L'andalousie-et-vos-ancetres

Votre forum d entraide gratuit pour les villes de l andalousie
 
Accueil<META http-equiS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» valeur timbres pour lettre
Dim 22 Jan 2017 - 9:59 par françois

» Recherches Familles Antonio SAEZ ZAMORA de Carboneras
Lun 16 Jan 2017 - 18:00 par lou28

» Bonne et heureuse Année 2017
Dim 8 Jan 2017 - 20:49 par Gervasia

» Souhaite de Noel
Dim 25 Déc 2016 - 15:51 par Steph

» Naissances LLOBREGAT-PRIETO Alicante
Jeu 22 Déc 2016 - 19:37 par sevillana

» recherches alpujarras
Ven 16 Déc 2016 - 13:53 par térèse

» Archives de NERJA
Lun 12 Déc 2016 - 23:12 par Steph

» FERNANDEZ Lorenzo - LEON Julia
Mar 29 Nov 2016 - 14:14 par TESTE

» Liste des disparus guerre d'algérie
Sam 5 Nov 2016 - 12:13 par Christian

» pour la ville de vera
Mar 4 Oct 2016 - 10:54 par dolotorres

Sujets les plus actifs
républicais espagnols
Espagne-Photos & cartes postales-us&coutumes
pour la ville de vera
Le "langage des PIEDS NOIRS"
ministere de la justice espagnol(comment faire une demande d'acte sur leur site en ligne)
Recherches Familles Antonio SAEZ ZAMORA de Carboneras
Cayuela de Carboneras
Aide à la traduction et à la lecture d'un acte
les ZOUAVES
Famille Jean DE BARGAS Mascara Perrégaux
Sujets similaires

Partagez | 
 

 'Poemes & chansons"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Franck
Admin
Admin


Messages : 838
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 36
Localisation villeneuve le roi

MessageSujet: 'Poemes & chansons"   Mer 1 Déc 2010 - 10:09

Poemes
A las Brigadas Internacionales"
Aux Brigades Internationales

Vous venez de très loin... Pourtant, cette distance

Qu’est-elle pour votre sang, qui chante sans frontières ?

Nécessaire, la mort chaque jour vous appelle

Peu importe la ville ou le champ ou la route.

*

De ce pays, de l’autre, du grand, du petit

De celui dont on voit à peine le ton pâle sur la carte,

Avec les racines communes d’un rêve commun,

Anonymes — rien d’autre — en parlant vous êtes venus.

*

Vous ne connaissez même pas la couleur de ces murs

Que votre parole donnée, infranchissable, fortifie.

Ce sol qui vous enterre, vous le défendez, fermes,

A coups de feu avec la mort en tenue de bataille.

*

Restez: ainsi l’exigent les arbres, les plaines,

Les minuscules feux de cette clarté qui ravive

Un unanime sentiment qui agite la mer:

Frères ! Madrid à votre nom grandit et s’illumine.

*

Rafael Alberti


--------------------------------------------------------------------------------

Venez voir le sang dans les rues
Généraux

Traîtres:

Regardez ma maison morte

Regardez l'Espagne blessée.

Mais de chaque maison sort un métal ardent

En guise de fleurs,

Mais de chaque blessure de l'Espagne

Sort l'Espagne,

Mais de chaque enfant mort sort un fusil avec des yeux,

Mais de chaque crime naissent des balles

Qui trouveront un jour la place

De votre coeur.

*

Pablo Neruda

Extrait de "Expliquons-nous" Espana en el corazon, 1936


--------------------------------------------------------------------------------

Fusilamiento
On va fusiller

Un homme dont les bras sont liés..

Quatre soldats sont là

Pour tirer.

Ce sont quatre soldats

Muets,

Ils sont ligotés,

Comme l'homme ligoté qu'ils s'apprêtent

A tuer.

Peux-tu t'échapper ?

Je ne peux pas courir !

Ca y est, ils vont tirer !

Qu' allons-nous faire !

Peut-être les fusils ne sont-ils pas chargés...

De six balles de plomb féroce !

Peut-être ces soldats ne vont-ils pas tirer !

Quel monumental imbécile tu fais !

Ils ont tiré

(Comment ont-ils pu tirer ?)

Ils ont tué.

(Comment purent-ils tuer ?)

C'était quatre soldats

Muets,

Un bel officier

Leur fit signe en abaissant son sabre;

C'était quatre soldats

Liés,

Tout comme l'homme

Que tous quatre ont tué.

*

Nicolas Guillen

Chants de la guerre d'Espagne
No pasáran
Ils ne passeront pas !

*

Là-bas s'en vont les miliciens

Au front ils montent avec courage

Donner leurs vies, ils vont chantant

Pour que ne triomphe Franco le félon.

Dans le ciel vont les fascistes

Leurs bombes volantes peuvent détruire

Notre belle cité capitale

Mais à Madrid ... ils ne passeront pas !

*

Ils tuent femmes, enfants et vieillards

Qui vont par les rues.

Voilà l'exploit des fascistes

Qu'il faut graver dans l'histoire.

Si le sang des héros irrigue les champs

De belles semences germeront

Le canon rugit, la terre tremble

Mais à Madrid ... ils ne passeront pas !

*

Leopoldo González

Octobre 1936, les troupes fascistes menacent Madrid. "No pasaran !", l'appel de la Pasionaria donne du courage aux défenseurs de la République.


--------------------------------------------------------------------------------

La despedida
Si la balle me frappe,

si ma vie s'en va,

Descendez-moi, silencieux

A la terre.

Laissez les mots,

Inutile de parler,

Celui qui est tombé

N'est pas un héros.

Il forge des temps

Futurs,

Il désirait la paix,

Pas la guerre.

Si la balle me frappe,

Si ma vie s'en va,

Descendez-moi, silencieux

A la terre.

*

L'Adieu - Chanson des Brigades Internationales - Musique: Bela Reinitz

Somos los tristes refugiados
Nous sommes les tristes réfugiés

Qui arrivons d'Espagne

Après avoir tant marché

Nous avons passé la frontière

A pied par la route

Avec tout notre trousseau

Couvertures, besaces et valises

Trois boîtes de conserve

Un peu de notre humour

Voilà ce que nous avons pu sauver

Après avoir tant lutté

Contre le fascisme là-bas

Et au camp d'Argelès-sur-Mer

On nous enferme sans manger

Et songer qu'il y a trois ans

L'Espagne toute entière

Etait une nation heureuse

Libre et ouvrière

La nourriture abondait

Sans parler des boissons

Du tabac et du papier

Il y avait beaucoup de distractions

Pour égayer les coeurs

Et des femmes à volonté

Aujourd'hui, même chier nous ne pouvons

Sans que s'approche un Mohamed

On nous traite comme des condamnés

Et les soldats nous disent: "Allez, allez !"

*

Chanson du camp d'Argelès sur Mer


--------------------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
http://andalousieetvosancet.forumactif.com
Franck
Admin
Admin


Messages : 838
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 36
Localisation villeneuve le roi

MessageSujet: Re: 'Poemes & chansons"   Mer 1 Déc 2010 - 14:33

La Varsovienne
Le chant des Brigades internationales.


En rangs serrés l’ennemi nous attaque Autour de notre drapeau groupons-nous. Que nous importe la mort menaçante Pour notre cause soyons prêts à souffrir Mais le genre humain courbé sous la honte Ne doit avoir qu’un seul étendard, Un seul mot d’ordre Travail et Justice, Fraternité de tous les ouvriers.

REFRAIN :

O frères, aux armes, pour notre lutte, Pour la victoire de tous les travailleurs.

Les profiteurs vautrés dans la richesse Privent de pain l’ouvrier affamé. Ceux qui sont morts pour nos grandes idées N’ont pas en vain combattu et péri. Contre les richards et les ploutocrates. Contre les rois, contre les trônes pourris, Nous lancerons la vengeance puissante Et nous serons à tout jamais victorieux.



Dernière édition par Franck le Mer 1 Déc 2010 - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://andalousieetvosancet.forumactif.com
Franck
Admin
Admin


Messages : 838
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 36
Localisation villeneuve le roi

MessageSujet: Re: 'Poemes & chansons"   Mer 1 Déc 2010 - 14:36

El paso del Ebro
Cette chanson exalte les exploits de l’Armée Républicaine de l’Ebre.


El ejercito del Ebro
Rum balabum balabum bam bam
Una noche el rio paso
Ay Carmela, ay Carmela

Y las tropas invasoras Rum balabum balabum bam bam Buena paliza les dio Ay Carmela, ay Carmela

El furor de los traidores Rum balabum balabum bam bam Lo descarga su aviacion Ay Carmela, ay Carmela

Pero nada pueden bombas Rum balabum balabum bam bam Donde sobra corazon Ay Carmela, ay Carmela



Contrataques muy rabiosos Rum balabum balabum bam bam Deberemos resistir Ay Carmela, ay Carmela

Pero igual que combatimos Rum balabum balabum bam bam prometemos combatir Ay Carmela, ay Carmela




Dernière édition par Franck le Mer 1 Déc 2010 - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://andalousieetvosancet.forumactif.com
Franck
Admin
Admin


Messages : 838
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 36
Localisation villeneuve le roi

MessageSujet: Re: 'Poemes & chansons"   Mer 1 Déc 2010 - 14:41

le chant des déportés:(le chant des marais)

Il existe plusieurs versions de ce chant populaire, qui sont très semblables les unes aux autres. En voici deux :

I

Loin vers l'infini s'étendent
De grands prés marécageux
Et là bas 45 oiseau ne chante
Sur les arbres secs et creux



Refrain

Ô terre de détresse

Où nous devons sans cesse

Piocher, piocher, piocher.




II

Dans ce camp morne et sauvage
Entouré de murs de fer
Il nous semble vivre en cage
Au milieu d'un grand désert.



III

Bruit de pas et bruit des armes
Sentinelles jours et nuits
Et du sang, des cris, des larmes
La mort pour celui qui fuit.



IV

Mais un jour dans notre vie
Le printemps refleurira.
Liberté, liberté chérie
Je dirai: Tu es à moi.



Dernier refrain

Ô terre enfin libre

Où nous pourrons revivre,

Aimer, aimer.I

Loin vers l’infini s’étendent
Des grands prés marécageux.
Pas un seul oiseau ne chante
Sur les arbres secs et creux.



Refrain

Ô terre de détresse
Où nous devons sans cesse
Piocher.



II

Dans le camp morne et sauvage
Entouré de murs de fer
Il nous semble vivre en cage
Au milieu d'un grand désert



III

Bruit des pas et bruit des armes,
Sentinelles jour et nuit,
Et du sang, des cris, des larmes,
La mort pour celui qui fuit.



IV

Mais un jour dans notre vie,
Le printemps refleurira
Libre enfin, ô ma patrie,
Je dirai tu es à moi.



Dernier refrain

Ô terre d’allégresse

Où nous pourrons sans cesse

Aimer.


Dernière édition par Franck le Mer 1 Déc 2010 - 18:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://andalousieetvosancet.forumactif.com
Franck
Admin
Admin


Messages : 838
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 36
Localisation villeneuve le roi

MessageSujet: Re: 'Poemes & chansons"   Mer 1 Déc 2010 - 14:45

L'ESTACA



L'avi Siset em parlava
De bon matí al portal,
Mentre el sol esperàvem
I els carros vèiem passar.
Siset, que no veus l'estaca
On estem tots lligats ?
Si no podem desfer-nos-en
Mai no podrem caminar !

(refrain)
Si estirem tots, ella caurà
I molt de temps no pot durar :
Segur que tomba, tomba, tomba !
Ben corcada deu ser ja.
Si tu l'estires fort per aquí
I jo l'estiro fort per allà,
Segur que tomba, tomba, tomba
I ens podrem alliberar.

Però, Siset, fa molt temps ja :
Les mans se'm van escorxant,
I quan la força se me'n va
Ella és més ampla i més gran.
Ben cert sé que està podrida
Però és que, Siset, pesa tant
Que a cops la força m'oblida.
Torna'm a dir el teu cant É

L'avi Siset ja no diu res,
Mal vent que se l'emportà,
Ell qui sap cap a quin indret
I jo a sota el portal.
I mentre passen els nous vailets
Estiro el coll per cantar
El darrer cant d'en Siset,
El darrer que em va ensenyar







Traduction française



LE PIEU

Grand-père Siset en parlait ainsi
De bon matin sous le porche
Tandis qu'attendant le soleil
On regardait passer les chariots

Siset, ne vois tu pas le pieu
Où nous sommes tous ligotés ?
Si nous ne pouvons nous en défaire
Jamais nous ne pourrons avancer!

Si nous tirons tous, il tombera
Cela ne peut durer longtemps
C'est sûr qu'il tombera, tombera, tombera
Bien vermoulu, il doit être déjà

Si tu le tires fort par ici
Et que je le tire fort par là
C'est sûr il tombera, tombera, tombera
Et nous pourrons nous libérer

Mais Siset ça fait longtemps déjà
Mes mains à vifs sont écorchées!
Et alors que mes forces me quittent
Il est plus large et plus haut.

Bien sur, je sais qu'il est pourri
Mais aussi Siset, il est si lourd
Que parfois les forces me manquent
Rechante moi ta chanson.

Si nous tirons tous, il tombera
Cela ne peut durer longtemps
C'est sûr qu'il tombera, tombera, tombera
Bien vermoulu, il doit être déjà.

Si tu le tires fort par ici
Et que je le tire fort par là
C'est sûr il tombera, tombera, tombera
Et nous pourrons nous libérer.

Grand-père Siset ne dis plus rien
Un mauvais vent l'a emporté
Lui seul sait vers quel lieu
Et moi je reste sous le porche.

Et quand passent d'autres valets
Je lève la tête pour chanter
Le dernier chant de Siset
Le dernier qu'il m'a appris

Si nous tirons tous, il tombera
Cela ne peut durer longtemps
C'est sûr qu'il tombera, tombera, tombera
Bien vermoulu, il doit être déjà

Si tu le tires fort par ici
Et que je le tire fort par là
C'est sûr il tombera, tombera, tombera
Et nous pourrons nous libérer
Revenir en haut Aller en bas
http://andalousieetvosancet.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 'Poemes & chansons"   Aujourd'hui à 2:01

Revenir en haut Aller en bas
 

'Poemes & chansons"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 'Poemes & chansons"
» Chansons et suicide
» Recherche poèmes et chansons en langues étrangères sur l'immigration et le désir de partir
» Vos comptines, poèmes et chansons pour enfants sur l'automne
» Sainte Vierge MARIE (chansons : vidéo et audio)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'andalousie-et-vos-ancetres :: LES BRIGADES INTERNATIONNALES-